François Legault n’a aucune intention d’envoyer à Edmonton le monument montréalais à la mémoire de John A. Macdonald, comme le suggèrent Jason Kenney et Yves-François Blanchet.

Il n’est pas question de l’envoyer en Alberta, a déclaré le premier ministre du Québec, lundi après-midi, au sujet de la statue déboulonnée en fin de semaine par des manifestants antiracistes.

On va la restaurer et la remettre en place, a-t-il précisé, ajoutant que le déboulonnage de samedi était, à ses yeux, un geste inacceptable.

Ce n’est pas vrai qu’une poignée de personnes va commencer à démolir ce qui fait partie de notre histoire. Oui, on est tous d’accord qu’il faut lutter contre le racisme, mais à un moment donné, ce n’est pas une démocratie quand on commence à déboulonner une statue comme ça.

Nous pourrons peut-être discuter dans les années à venir s’il y a lieu de procéder à des changements, mais pour l’instant, ce qui a été décidé, c’est que la statue sera remise en place, a ajouté M. Legault en anglais, après sa conférence de presse destinée à faire le point sur la pandémie de COVID-19 au Québec.

Blanchet s’en débarrasserait

Plus tôt dans la journée, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, s’était montré emballé quant à la demande exprimée par le premier ministre conservateur de l’Alberta, Jason Kenney, de déplacer ladite statue à Edmonton, sur le terrain de l’Assemblée législative.

je le laisserai fournir le goudron– et ça partira là-bas, avait-il déclaré. Et on pourrait même envisager que tant le nom du parc que la statue qui y figurerait soient plus proches d’un Louis Riel que d’un JohnA. Macdonald.”,”text”:”Moi, je suis prêt à la mettre dans une belle caisse avec des plumes –je le laisserai fournir le goudron– et ça partira là-bas, avait-il déclaré. Et on pourrait même envisager que tant le nom du parc que la statue qui y figurerait soient plus proches d’un Louis Riel que d’un JohnA. Macdonald.”}}” lang=”fr”>Moi, je suis prêt à la mettre dans une belle caisse avec des plumes – je le laisserai fournir le goudron – et ça partira là-bas, avait-il déclaré. Et on pourrait même envisager que tant le nom du parc que la statue qui y figurerait soient plus proches d’un Louis Riel que d’un John A. Macdonald.

Blanchet, je suis convaincu que les autorités vont prendre les décisions qu’il faut.”,”text”:”Dans l’intervalle, avait poursuivi M.Blanchet, je suis convaincu que les autorités vont prendre les décisions qu’il faut.”}}” lang=”fr”>Dans l’intervalle, avait poursuivi M. Blanchet, je suis convaincu que les autorités vont prendre les décisions qu’il faut.

Trudeau très déçu

Interrogé sur le même sujet lundi avant-midi, Justin Trudeau a lui aussi déploré l’acte de vandalisme posé le week-end dernier qui a entraîné la détérioration de la statue.

Selon lui, ce n’est pas à un petit groupe de décider de la manière dont le Canada doit souligner l’héritage de ses dirigeants.

Je pense que soulever une polémique divisive en détruisant des statues de façon unilatérale […], ce n’est pas la façon d’avancer en tant que société.

A. Macdonald a fait des choses très positives pour créer le Canada qu’on a aujourd’hui”,”text”:”On doit reconnaître que JohnA. Macdonald a fait des choses très positives pour créer le Canada qu’on a aujourd’hui”}}” lang=”fr”>On doit reconnaître que John A. Macdonald a fait des choses très positives pour créer le Canada qu’on a aujourd’hui, a-t-il souligné.

Cela étant dit, il y a des éléments de son histoire, de ses propos et de ses actes qu’il faut regarder d’un œil beaucoup plus critique, a reconnu M. Trudeau, qui a plutôt appelé à une conversation mature sur le sujet.

Ce recul, estime-t-il, est nécessaire pour juger du travail de tous nos anciens premiers ministres, tous nos leaders du passé, qui ont sûrement fait beaucoup de bonnes choses, mais qui, aussi, ont fait quelques erreurs.

Je pense qu’on peut aussi poser la question par rapport à mon père, a-t-il laissé tomber, faisant référence à Pierre Elliott Trudeau, qui a dirigé le Canada de 1968 à 1979 et de 1980 à 1984.

Gros plan du premier ministre du Canada Justin Trudeau.

L’héritage de tous les anciens premiers ministres doit être analysé, estime Justin Trudeau.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Fréquemment vandalisée, la statue de John A. Macdonald de la place du Canada a été déboulonnée samedi par des manifestants réclamant le définancement de la police. En tombant, le monument a été décapité.

Le Service de police de la Ville de Montréal a ouvert une enquête, mais pour le moment, aucune arrestation n’a été effectuée dans ce dossier.

Les cols bleus de l’arrondissement de Ville-Marie ont ramassé la statue dimanche pour la mettre en lieu sûr. Elle est maintenant entre les mains du Bureau d’art public de la Ville de Montréal.

John A. Macdonald a joué un rôle important dans le système des pensionnats pour enfants autochtones, décrié aujourd’hui. Il était aussi au pouvoir lorsque le chef de la rébellion métisse, Louis Riel, a été pendu, le 16 novembre 1885, à Regina.

Add Your Comment