Le gouvernement fédéral a précisé jeudi la manière dont il allait dépenser l’aide de cinq millions promise hier au Liban, dont la capitale Beyrouth a été secouée par une violente explosion. Ce montant pourrait être bonifié plus tard, en fonction des besoins sur le terrain.

La ministre fédérale du Développement international, Karina Gould, a indiqué que 1,5 million de dollars seront dépensés tout de suite par l’entremise de la Croix-Rouge canadienne à la Croix-Rouge libanaise pour répondre aux besoins urgents.

Pour l’instant, la priorité c’est de sauver des vies. Nous savons que dans les 48 heures [qui suivent cette tragédie], c’est la toute première préoccupation.

Mais le gouvernement fédéral n’entend pas se limiter à de l’aide d’urgence. La ministre Karina Gould a précisé que le Canada sera là à long terme et qu’il est présentement en train d’évaluer, avec l’aide de ses partenaires, les besoins sur le terrain. Il y a une liste d’options, que ce soit envoyer des ressources humaines ou des matériaux, a précisé Karina Gould.

Ottawa dit être conscient de la précarité financière dans lequel se trouvait déjà le Liban avant les terribles explosions dans le port de Beyrouth.

Nous sommes fortement préoccupés par la sécurité alimentaire qui était déjà un problème sur notre écran radar. La destruction du port va rendre cette situation encore plus difficile.

De son côté, le premier ministre Justin Trudeau a fait part, dans une déclaration, des liens étroits qui unissent le Canada et le Liban.

Au peuple du Liban, aux Canadiens libanais, et à tous ceux qui étaient sous le choc et qui ont regardé avec horreur l’explosion, tout en étant inquiets pour leurs proches et leurs amis : sachez que nous soutiendrons toujours le peuple libanais afin que vous puissiez guérir et reconstruire votre belle ville, a indiqué Justin Trudeau.

Le gouvernement fédéral n’a pas non plus exclu la proposition du Bloc québécois qui demande à Ottawa d’égaliser les dons qui seront faits par la population canadienne à la Croix-Rouge.

Add Your Comment