À trois mois des élections provinciales, le Wexit Saskatchewan change de nom et de chef, mais conserve ses positions en matière d’indépendance.

Le parti devient le Parti Buffalo de la Saskatchewan, une référence historique au projet avorté de création d’une seule et même province regroupant l’Alberta et la Saskatchewan.

L’objectif pour notre parti demeure une forme d’indépendance, que ce soit au sein ou en dehors du Canada , dit Wade Sira, nouveau chef par intérim du Parti Buffalo Saskatchewan.

Cet ancien agriculteur et chauffeur routier a été nommé à la tête de la formation politique le 23 juillet dernier en vue des prochaines élections provinciales prévues en octobre. Wade Sira affirme que la question de l’indépendance est toujours le fer-de-lance de la formation politique.

Notre principal objectif est : la Saskatchewan d’abord. Faire en sorte que notre économie soit productive, nous voulons être une province libre et prospère. “,”text”:”Notre principal objectif est : la Saskatchewan d’abord. Faire en sorte que notre économie soit productive, nous voulons être une province libre et prospère. “}}” lang=”fr”> Notre principal objectif est : la Saskatchewan d’abord. Faire en sorte que notre économie soit productive, nous voulons être une province libre et prospère.

En vue des prochaines élections, le Parti Buffalo affirme qu’il compte présenter une douzaine de candidats. Wade Sira dit avoir bon espoir que son parti remportera quelques sièges à l’Assemblée législative.

Un optimisme que vient toutefois refroidir l’expert en politique provinciale Stephen Kenny.

% ou 2% dans les élections “,”text”:”Historiquement, les partis séparatistes dans l’Ouest canadien n’ont jamais gagné plus de 1% ou 2% dans les élections “}}” lang=”fr”>Historiquement, les partis séparatistes dans l’Ouest canadien n’ont jamais gagné plus de 1 % ou 2 % dans les élections , dit-il.

Il ajoute que la tâche sera d’autant plus difficile pour le Parti Buffalo en raison de la COVID-19 qui a permis un certain regain de popularité pour les formations politiques à la tête des gouvernements provinciaux.

Toutefois, si le sentiment d’aliénation de l’Ouest s’accentuait, Stephen Kenny pense que le Parti Buffalo pourrait nuire au Parti Saskatchewanais de Scott Moe, car il rejoint la même base électorale, selon lui.

D’après les informations d’Alexis Lalemant

Add Your Comment