Après une certaine confusion, la cohabitation dans les chalets et autres hébergements touristiques du Québec en droit d’opérer sera permise à partir du 15 juin pour les résidents de trois adresses différentes.

Les mêmes règles que dans les rassemblements privés seront en vigueur. Le respect de la règle du 2 mètres entre les personnes qui ne résident pas à la même adresse demeure obligatoire, entre autres.

En fin d’après-midi, mardi, la santé publique a précisé sa position et a autorisé la présence de groupes composés, idéalement, d’un maximum de trois familles différentes, dans un même chalet ou hébergement touristique.

Les espaces communs et les salles de rassemblements seront toutefois inaccessibles.

Des voyages de pêche essentiels

Cette annonce est accueillie comme une excellente nouvelle par les pourvoiries du Québec qui réclamaient des consignes claires pour pouvoir accueillir des groupes mixtes dans leur chalet et tenter de sauver leur saison.

La location de chalets entre mai et juin représente 50 % du chiffre d’affaires des pourvoiries, estime le directeur général de la Fédération des pourvoiries du Québec, Marc Plourde.

La possibilité d’accueillir des groupes mixtes aidera à sauver les meubles. C’est nos groupes de pêcheurs qu’on a peut-être encore espoir de recevoir pendant 30 ou 20 jours, ils peuvent faire toute la différence pour la viabilité des entreprises.

Depuis le 1er juin, les pourvoiries avaient comme consigne qu’un même chalet ne peut être loué qu’à une seule unité familiale à la fois.

Lundi, le gouvernement a annoncé que les rassemblements de 10 personnes à l’intérieur étaient possibles à partir du 15 juin.

Avec la collaboration d’Alain Rochefort

Add Your Comment