Le Congrès des peuples autochtones (CPA), qui représente les Métis, les Premières Nations et les Inuit du sud vivant hors réserve, ainsi que ses organisations provinciales et territoriales (OPT), déposera mercredi une requête de contrôle judiciaire à la Cour fédérale contre Ottawa, l’accusant de ne pas lui avoir fourni d’aide adéquate face à la pandémie de COVID-19.

Le CPA soutient que l’insuffisance des fonds accordés par le gouvernement fédéral va à l’encontre de la Charte canadienne des droits et libertés. Nous n’avons pas d’autre choix que d’aller en justice pour sauver des vies, affirme la déclaration du CPA.

Malgré les objectifs louables des aides du gouvernement fédéral, poursuit-elle, les allocations reçues ont été discriminatoires et au détriment des populations autochtones prises en charge par le CPA.

La majorité des Autochtones du Canada vivent hors des réserves. Cette procédure judiciaire répond aux besoins de ces populations, est-il écrit.

Le CPA dit avoir reçu 250 000 $ d’aide de Services aux Autochtones Canada pour la pandémie de COVID-19, ce qui représente 25 000 $ pour chacune de ses 10 organisations régionales.

Ce montant est insuffisant, selon l’organisme, pour apporter une aide importante aux milliers d’Autochtones hors réserve que le CPA soutient activement, et aux centaines de milliers d’Autochtones hors des réserves qu’il souhaite soutenir.

Le CPA affirme que le manque de fonds d’Ottawa contrevient à la décision de la Cour suprême dans l’affaire Daniels c. Canada, en 2016, selon laquelle le gouvernement fédéral détient la responsabilité de légiférer sur les questions reliées aux Métis et aux Premières Nations non inscrits. 

15 millions de dollars réservés par Ottawa

Le gouvernement fédéral a mis de côté 15 millions de dollars pour les organisations qui représentent et soutiennent les Autochtones dans les centres urbains et hors des réserves, afin de répondre à la crise sanitaire. 

L’Association nationale des centres d’amitié a reçu 3,75 millions de dollars à distribuer entre les 107 centres d’amitié et d’autres organisations autochtones qu’elle représente et qui travaillent hors des réserves. 

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, soutient que des fonds supplémentaires seront alloués aux Autochtones hors réserve.

Avec les informations de CBC News

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Add Your Comment