Ottawa acceptera les demandes de prestation canadienne d’urgence pour les étudiants (PCUE) à compter de vendredi, a annoncé le premier ministre canadien Justin Trudeau.

Le programme vise à permettre aux étudiants de niveau postsecondaire qui ne parviennent pas à trouver un emploi ou qui n’ont plus que des heures de travail réduites de payer leur loyer et d’autres frais de subsistance.

Ceux qui en bénéficieront pourront recevoir 1250 $ par mois, voire 2000 $ pour ceux qui s’occupent d’une autre personne ou qui ont un handicap. Les paiements seront rétroactifs au 1er mai et seront effectués jusqu’au mois d’août.

À cause de la COVID-19, il n’y a pas autant de jobs pour les étudiants cet été. Et vous avez besoin de travailler pendant les prochains mois pour payer vos frais de scolarité ou vos dépenses quotidiennes pour l’année qui vient.

Le premier ministre invite cependant les étudiants à se rendre sur le site de l’Agence du revenu du Canada pour s’inscrire dès maintenant, afin d’accélérer le processus.

Sont admissibles à cette prestation les étudiants qui retourneront sur les bancs d’école en septembre et ceux qui ont été diplômés après décembre 2019.

Les étudiants qui ont un emploi, mais qui gagnent 1000 $ par mois ou moins, sont aussi admissibles à ce programme, qui doit coûter 9 milliards aux contribuables.

Par ailleurs, Développement économique Canada a dévoilé mercredi la ventilation de l’aide de 962 millions de dollars destinée aux entreprises qui ne peuvent profiter des autres programmes fédéraux annoncés jusqu’ici.

Ce Fonds d’aide et de relance régional, annoncé le 17 avril, doit notamment permettre de soutenir les petits employeurs des régions rurales ou ceux qui oeuvrent dans l’industrie du tourisme ou des industries saisonnières.

Les fonds seront acheminés par l’entremise des six Agences de développement régional du gouvernement fédéral. Ils seront répartis comme suit :

  • Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) : 211 M$
  • Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario (FedDev Ontario) : 252,4 M$
  • Initiative fédérale de développement économique dans le Nord de l’Ontario (FedNor) : 49,5 M$
  • Diversification de l’économie de l’Ouest Canada (DEO) : 304,2 M$
  • Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) : 110 M$
  • Agence canadienne de développement économique du Nord (CanNor) : 34,3 M$

Le premier ministre Trudeau a par ailleurs refusé de confirmer les informations du Globe and Mail selon lesquelles la fermeture canado-américaine demeura fermée, sauf pour le commerce de biens essentiels, jusqu’au 21 juin.

Add Your Comment