Loin de calmer le jeu, l’intervention policière qui a permis de démanteler les barrages ferroviaires sur le territoire mohawk de Tyendinaga, en Ontario, a plutôt multiplié les manifestations et les blocages ferroviaires un peu partout au pays.

Les auteurs de ces nouveaux blocages disent agir en réponse aux arrestations de Mohawks pacifiques sur leurs terres ancestrales à Tyendinaga, en Ontario.

Le geste est également en solidarité avec les chefs héréditaires wet’suwet’en, opposés au passage du gazoduc Coastal GasLink sur leur territoire, selon les organisateurs de la manifestation.

En Colombie-Britannique, des dizaines de personnes se sont rassemblées lundi au coin des rues East Hastings et Clark à Vancouver, empêchant les camions porte-conteneurs de quitter le port.

Des manifestants aussi ont établi un nouveau barrage sur un chemin de fer du Canadien National à New Hazelton, près de Smithers, dans le nord de la Colombie-Britannique.

Nous sommes de retour sur la voie ferrée où nous étions, indique le chef héréditaire de la nation de Gitx’san, Spookw. Les gens sont heureux d’être de retour, heureux de faire entendre leur voix.

Le CN surveille la situation de près, selon un porte-parole.

Des manifestants rassemblés devant les portes de l'Assemblée législative de Vicotria, en Colombie-Britannique.

Des manifestants se sont rassemblés lundi devant les portes de l’Assemblée législative de Vicotria, en Colombie-Britannique, en soutien aux chefs héréditaires wet’suwet’en.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

À Toronto, le service de train de banlieue GO est toujours suspendu partiellement, mardi matin, sur la ligne Lakeshore West, à l’ouest de la ville.

Les trains ne desservent pas les gares de Niagara Falls, St. Catharines, Hamilton et West Harbour, en raison d’une enquête policière au niveau des rails entre les gares Aldershot et de Hamilton. Entre 15 et 20 manifestants bloquent le chemin de fer du CN à cet endroit.

À Caledonia, en Ontario, la route 6 entre les rues Argyle South et Green Road est bloquée par des manifestants.

Des gens bloquent une route.

Des manifestants ont bloqué la route 344 à Oka, dans la réserve mohawk de Kanesatake, le 24 février 2020. Ils appuient les chefs héréditaires wet’suwet’en, opposés au passage du gazoduc Coastal GasLink sur leur territoire en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Les Mohawks de Kahnawake défendent leur barricade

Des dizaines de manifestants étaient regroupés lundi matin au campement près de Châteauguay, au Québec, en appui à la communauté britanno-colombienne wet’suwet’en.

Vers 10 h 45, plusieurs véhicules ont quitté le camp pour aller barrer la route 132 en direction du pont Mercier. Les protestataires ont ralenti la circulation, mais n’ont finalement pas bloqué le pont.

Kenneth Deer, secrétaire de la nation mohawk de Kahnawake, a déclaré à la presse être irrité par l’opération policière en Ontario.

Nous sommes vraiment choqués que la police de l’Ontario ait choisi d’intervenir maintenant. La situation aurait pu être évitée si la police avait attendu 12 heures de plus, a-t-il dit.

Des Mohawks ont également bloqué la route 344 dans les deux directions à Oka entre les rangs Saint-Jean et de L’Annonciation.

En début de soirée, les manifestants ont rouvert une seule voie de la route 344, ce qui complique les déplacements mardi matin.

La Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI) a par ailleurs annoncé qu’en raison des manifestations à Oka, le transport scolaire devra effectuer des détours et que des retards sont à prévoir.

CSSMI d’assurer le service du transport en toute sécurité. Les parents concernés sont donc invités à venir porter leur enfant à l’école”,”text”:”En ce qui concerne les élèves résidant dans la zone bloquée, il est impossible pour la CSSMI d’assurer le service du transport en toute sécurité. Les parents concernés sont donc invités à venir porter leur enfant à l’école”}}” lang=”fr”>En ce qui concerne les élèves résidant dans la zone bloquée, il est impossible pour la CSSMI d’assurer le service du transport en toute sécurité. Les parents concernés sont donc invités à venir porter leur enfant à l’école, précise la commission scolaire dans une note aux parents.

En Gaspésie, les Micmacs de Listuguj continuent de bloquer la voie ferrée et mènent aussi des actions sur la route 132.

Add Your Comment